Femme, Mère et Entrepreneure : 10 clés Gagnantes ! – Maryline Pereira

Femme, mère et entrepreneure, Maryline Pereira vous livre ses 10 clés gagnantes pour harmoniser tout les périmètres de sa vie et de réussite. Depuis toujours elle a su bâtir un état d’esprit de battante, meilleure vendeuse dans une compagnie de téléphonie puis se fait dépasser par les demandes lors de la création de son entreprise dans l’onglerie et décide de s’ouvrir au web et construit très rapidement une communauté de femme avec plus de 1 000 clientes par mois ! Elle dévoile ses défis en tant que maman, mère et entrepreneure pour atteindre la réussite.

Abonne toi !

Avant de regarder la vidéo, je t’invite à rejoindre la communauté des LeadGirls sur la chaîne YouTube en cliquant sur « s’abonner ».

 

 


 

« 

Bonjour et bienvenue chères Lead Girls aujourd’hui on se retrouve pour une nouvelle vidéo avec une nouvelle Lead Girl et cette fois-ci elle va nous partager son talent propre à elle, elle va nous parler de ses connexions qu’elle a établi avec un groupe de femmes. Je vous présente Maryline.
Merci Maryline d’avoir accepté cette interview d’avoir pris de ton temps pour partager un petit peu ton histoire de femme entrepreneur.
Alors si tu le veux bien dans un premier temps on va découvrir ton histoire par quoi tu as commencé parce qu’il me semble que tu as démarré un petit peu comme tout le monde tu as fait de la vente et puis progressivement tu t’es orienté vers l’entrepreneuriat et aujourd’hui tu es dans une création de Start-up, je te laisse la parole pour te présenter.
Ok merci Manon alors je m’appelle Maryline j’ai 34 ans je suis maman de 2 enfants j’ai un garçon et une petite fille de 4 ans et j’ai décidé d’entreprendre suite à différentes expériences professionnelles en tant que salarié donc j’ai pas fait spécialement d’étude j’ai commencé tout d’abord caissière ensuite j’ai évolué dans la vente où là j’avais quand même de très très bons résultats dans la grande distribution et ensuite je suis passé en boutique spécialisée. Et au bout d’un moment c’est vrai que j’ai été un petit peu frustré du fait qu’on puisse pas prendre assez d’initiative et faire les choses comme on a envie de les faire et je me suis dit pourquoi pas commencer à réfléchir à devenir moi-même ma propre entreprise pour arrêter de travailler pour un patron et gérer moi-même mes horaires et avoir plus de liberté. Donc l’idée m’est venue quand j’étais à l’époque chez Bouygues Telecom j’étais très bien chez eux mais j’ai pas envie de passer à autre chose de m’épanouir un peu plus et là j’ai décidé de commencer à travailler en fait sur de la formation au niveau onglerie et donc mon parcours a commencé comme ça à le faire à mi-temps et suite à ça j’ai commencé à développer mon activité en parallèle j’ai de suite eu de plus en plus de monde et ensuite j’ai pris mon congé parental et j’en ai profité pour prendre un congé à mi-temps et commencé à lancer ma propre entreprise en parallèle.
Merci Maryline effectivement c’est très intéressant tu dis beaucoup de choses et on va y revenir car à ce que j’ai compris dans un premier temps tu t’es lancé dans dans l’entrepreneuriat car peut-être que tu attendais plus de responsabilités tu avais besoin plus de sens et plus de liberté dans tes actions ?
Oui car le fait de travailler déjà pour quelqu’un d’autre de rentrer dans un cadre on a très peu de possibilités au niveau de l’évolution au niveau de la prise d’initiative et aussi un manque de reconnaissance souvent qui pousse du coup à vouloir se poser des questions et à entreprendre un projet pour nous-même.
Ok et une fois que tu as donc démarré ton entreprise dans l’onglerie et en même temps que ton congé parental donc il a fallu aussi gérer ce côté familial alors comment ça s’est passé pour toi ? comment tu as su gérer ? y a t-il eu une source de stress où ça a été plutôt une libération pour toi ?
Alors pour moi je l’ai plutôt bien vécu car ça a été une vraie libération parce que je travaillais donc quasiment tous les jours de la semaine le samedi le dimanche et jours fériés donc c’est vrai que et parfois le soir et du coup ça m’a permis de faire moi-même mes propres horaires c’est-à-dire de décider de pouvoir emmener les enfants à l’école et ensuite commencer mon travail pour pouvoir la récupérer le soir ou entre midi et deux et récupérer à la sortie de l’école donc c’est vrai que cette solution ne m’a permis d’adapter montant comme je le souhaitais.
Et tu l’as fait à domicile c’est ça tu tu as pris en fait des risques financiers également pour pouvoir ouvrir ton business ton institut comment tu as fait comment tu as fait pour démarrer ?
Alors en fait j’avais une dépendance chez moi où j’ai pu aménager et recevoir mes clients.
D’accord très bien alors on va accélérer un petit peu dans ton parcours car c’est très intéressant quand tu as découvert l’entrepreneuriat tu as créé ton institut dans l’onglerie et tu as découvert très rapidement que tu fais des bises et une clientèle et qui avait de plus en plus besoin de toi et de plus en plus de demandes et il a fallu faire différemment et tu as su développer une particularité un talent propre à toi qui est la connexion entre les femmes. Tu as donc décidé de te développer sur internet pour te créer un effet de levier. Raconte-nous comment tu as fait comment tu vas fais le transfert entre ton business physique un un business virtuel ?
Ok alors en fait j’ai créé un réseau car j’ai entendu parler d’une opportunité d’un produit que j’aimais bien que j’avais testé sur moi et j’ai décidé de le développer et le faire connaître sur les réseaux sociaux sur internet à ma clientèle et donc ça se fait progressivement et ensuite j’ai créé une très grosse communauté sur les réseaux sociaux pour vendre sur produit et j’ai atteint jusqu’à 1000 clientes par mois donc toujours en parallèle de mon onglerie et c’était énormément de travail mais c’est faisable puisque je suis m’organiser et ça se fait bien quand on fait bien les choses.
D’accord donc en fait tu as eu des clientes physique et puis elles sont se sont développées en même temps sur internet puisque tu as très vite compris que nous avons que 24 heures dans une journée et qu’il a fallu créer un business en ligne et donc tu as créé une communauté de femmes. Alors dis-nous quel est ton secret Maryline pour pouvoir gérer tout ça ?
Alors mon secret en fait c’est que j’ai tout simplement poster une photo de moi avec ce produit et avec le résultat sur internet sur mon groupe et j’ai invité mes amis et les amis des amis pour pouvoir communiquer et parler avec tout le monde en masse j’ai ajouté ces personnes et j’ai expliqué mon histoire et j’ai répondu également question j’ai commencé à envoyer à des produits et j’ai eu des très bons retours j’ai mis les personnes en valeur j’ai engagé les gens à partager leur témoignage sur les réseaux sociaux et donc je les ai également récompensé à chaque fois qu’elle témoigné la récompense est très importante puisque une personne parrainée à qui parle de son résultat et bien va donner de l’importance aussi pour les autres femmes et j’ai également offerts des produits complémentaires en contrepartie ça m’a permis de créer cette communauté et le bouche-à-oreille fonctionne très bien il va très très vite.
Alors est-ce que je comprends c’est que finalement ton talon de mise en relation de connexion se fait uniquement parce que tu assures merci des gens tu as su prendre soin d’elle et tu as su créer un échange particulier avec ses femmes.
Je dirais que ce qui est très important c’est de le faire sincèrement avec le cœur comment aider les gens et ensuite qui est important c’est de le rapporter de la reconnaissance de les féliciter de les mettre en avant c’est-à-dire que quand ça fonctionne et bien on lui envoie un petit message privé et ensuite tu les félicite publiquement pour leur dire que c’est bien et puis ça les encourage ça les flatte ça les engage aussi à tenir sur le long terme et voilà il y a beaucoup de reconnaissance de félicitations toujours avec des messages personnels.
Oui l’avantage c’est que nous sommes des femmes, des filles et une communauté de nanas ça créée encore plus un effet boule de neige. Y a-t-il une astuce particulière le fait de créer un groupe de femmes est-ce qu’il y a quelque chose comme de l’eau on devrait savoir qui pourrait faire la différence ?
Oui il faut que les les relations soient personnalisées ça demande beaucoup de temps surtout au départ il faut les accompagner il faut les rassurer c’est très important de rassurer les gens à toute heure d’ailleurs et pourquoi ça va si vite c’est parce que les femmes parlent beaucoup entre elle et donc dès qu’on appuie sur la relation client et que l’on est très fort là-dedans et qu’on répond aux personnes malgré que malgré l’investissement personnel que ça nécessite au départ mais ensuite les gens sont vraiment contents et je pense que la force et le succès en fait partie de ce projet.
D’accord très bien donc ça c’était il y a quelques années c’était la première partie de ton parcours professionnel et aujourd’hui tu es dans une création de start-up est la question qu’on se pose tous c’est comment tu fais et Maryline pour allier l’éducation de tes enfants d’être entrepreneur d’être femme et de gérer en même temps les finances pour pouvoir développer et créer de nouveaux projets ?
Alors la première chose c’est qu’il faut être bien entouré c’est important d’avoir des personnes qui nous tire vers le haut c’est très important puisque même des fois nos propres familles nos propres amis sont des personnes qui peuvent décourager et je pense qu’il faut avoir confiance aussi suffisamment en soi et dans son projet pour garder vraiment la ligne conductrice et avoir une vision sur son projet très clair c’est important ça permet de ne pas lâcher car il y a des moments ça va être difficile de savoir vers quoi il faut aller et de bien connaître son pourquoi on le fait d’aller jusqu’au bout d’apprendre apprendre à se connaître et savoir qu’est-ce qui nous fait vibrer dans ce projet là et qu’est-ce qui fait qu’on va le faire c’est la première des choses et ensuite comment comment je fais et bien tout simplement il y a des choses qu’on voudrait pas faire mais je n’ai pas le choix je le fais quand même je me pose souvent le soir et ensuite le matin j’écris sur un papier mes objectifs je structure je réfléchis par rapport aux priorités et qu’est-ce qui est pour moi aujourd’hui important et comment je peux y arriver et je n’hesite pas à demander de l’aide à la personne qui ont déjà l’expérience dans le domaine aller chercher énormément d’informations sur internet je pense qu’aujourd’hui d’avoir le web comme moyen d’information et le téléphone et bien il faut s’en servir et j’appelle des personnes je sors de ma zone de confort et c’est ce que je fais pour ma plate-forme j’ai voulu vérifier si c’était moi qui avais cette idée et si je pouvais apporter de la valeur ajoutée aux autres et j’ai appelé des filles sur différents groupes facebook linkedin pour discuter un petit peu avec ces personnes et voir leur façon de voyager et puis voir si mon projet les intéressés et et c’est là que je me suis aperçu que mon projet pouvait vraiment intéressé.
Oui pour que vous comprenez la nature de la start-up de maryline elle est actuellement dans le milieu touristique. Et c’est très intéressant puisque aujourd’hui Maryline a dû reculer pour pouvoir appréhender son nouveau projet ne pas faire les mêmes erreurs au niveau de l’organisation peut-être aller plus vite et la dernière question que je me pose c’est comment faire une mère de famille avec des enfants une maison un quotidien Algérie et une création de start-up comment mesure tu ton risque financier tout en protégeant ta famille ?
Est-ce que tu dois maintenir un job sur le côté ? As-tu des conseils à partager pour aussi d’autres femmes qui souhaitent se lancer dans le même projet entrepreneurial que toi ?
Ce qui est important c’est de pouvoir mettre de l’argent de côté je pense que c’est la base et ensuite je ne passe jamais d’un projet à l’autre sans avoir commencé à mettre les pieds dans le second projet c’est-à-dire que je garde toujours comme sécurité  mon emploi tout en travaillant sur mon projet en parallèle ce qui me permet de voir si déjà ce projet est viable et de pouvoir ensuite basculer sur notre projet et aujourd’hui on a aussi la chance en France d’avoir des aides avec Pôle emploi et du coup c’est vrai que ça permet de pouvoir démarrer un projet entrepreneurial tout en ayant les finances pour pouvoir le faire.
La dernière question que j’ai à te demander et Maryline une question 100 % féminine qui correspond à ton atout ou à ta force féminine qui fait la différence dans ton parcours il y a-t-il quelque chose que tu peux déterminer et pour lequel tu peux nous partager l’élément qui a fait la différence pour toi ?
Et je sais que tu as un état d’esprit à de gagnante que tu as su développer depuis plusieurs années.
C’est une forte envie de réussite qui me motive au fond de moi depuis toujours et surtout de faire un projet qui va avoir un impact pour les autres c’est très important de savoir pourquoi on le fait et il ce qui motive profondément c’est l’état d’esprit à développer pour persévérer c’est indispensable parce qu’il y a énormément de challenge et d’obstacle pour les passer aussi bien familial que professionnel effectivement c’est d’avoir une résilience face à ça et de toujours croire en soi et de continuer à se dépasser pour faire les choses qui tu allais chercher des informations à droite et à gauche et à demander de l’aide et toujours aller chercher la solution plus loin qu’est-ce qu’on a besoin de faire ou de ce qu’on nous demande de faire.
Oui c’est ça c’est toujours de vouloir faire plus et moi ce qui motive pour moi c’est de pouvoir faire plus pour faciliter les choses pour les autres.
Pour répondre à la question concernant la tu où l’élément 100 % féminin c’est pour moi de rassurer et de donner confiance aux personnes peu importe le projet que l’on entreprend et si tu me parles au niveau de la clientèle est bien là juste besoin d’être rassuré et d’être là pour elle de la poussée c’est ce petit côté en plus ce qu’il faut apporter rassurer les gens et surtout leur donner confiance en eux et leur donner une vision de ce que ça pouvait donner après toujours parler pour la personne en face c’est pas pour nous mais c’est toujours dans l’intérêt de la personne en face avec l’autre.
C’est très intéressant ce que tu dis puisque a finalement résumé si tu souhaites avancer dans ton business c’est avant tout de créer de la valeur pour les autres de donner aux autres pour te permettre de temps respirer et d’enrichir ton ta communauté.

Merci Maryline.

 

Tu vas aimer aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *